Origine de la paroisse de Villers-la-Ville

Un peu d’histoire

Saint Bernard avec sa crosse d’abbé, tenant la règle bénédictine pour l’ordre cistercien qu’il a réformé, église Saint-Bernard de Fontaine-lès-Dijon

Au 12è siècle des premiers moines sont venus s’établir dans les bois de Villers-la-Ville en Brabant wallon (Belgique). En 1125 Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux, né en 1090 à Fontaine-lès-Dijon  le est un moine bourguignon, réformateur de la vie religieuse catholique. Il décédé  à l’abbaye de Clairvaux, il est canonisé dès 1174 et devient ainsi saint Bernard de Clairvaux. Il est proclamé Docteur de l’Église catholique (Doctor mellifluus) en 1830 par le pape Pie VIIICelui-ci indique la même année lors de sa visite dans un lieu appelé « la Boverée » la place ou serait érigée une nouvelle l’abbaye. En l’an 1146 Le bienheureux Laurent premier abbé de Villers avec 12 moines et 7 frères viennent s’établir dans .

Tableau peint par Clemente Alberi vers 1830. Pinacothèque civique de Forlì.
Pie VIII Tableau peint par Clemente Alberi vers 1830. Pinacothèque civique de Forlì.
L’abbaye vue depuis l’ouest – Gravure de Vorstermans le Jeune (1659)

N.B : L’actuelle abbaye de Villers-la-Ville est situé à un autre endroit que celle établie en 1125.

Cette abbaye de Villers-la-Ville dont le nom canonique est « abbaye de Villers-en-Brabant », parfois improprement appelée « abbaye de Villers-la-Ville » était à l’époque un monastère de l’ordre de Cîteaux et l’une des premières filles de l’abbaye de Clairvaux. Elle fut très tôt protégée par les ducs de Brabant et ainsi rapidement féconde. Le XIIIe siècle marque son apogée. Entre les XIVe et XVIIe siècles, l’abbaye a connu une succession de périodes calmes et troublées, durant lesquelles les moines ont quitté les lieux à neuf reprises pour raisons d’insécurité. Au XVIIIe siècle, l’abbaye a connu son second âge d’or, marqué par une grande ébullition architecturale. Après la Révolution française, la communauté monastique a dû se disperser, puis l’abbaye fut vendue comme bien national.

 

Découvrez le podcast de l’abbaye de Villers : https://villers.be/fr/podcast

Création de la paroisse de Villers-la-Ville

Notre-dame de la visitation

Cette paroisse s’est formée après, vers l’an 1200. Elle s’appelait aussi en partie Hollers, qui était une franchise, cette partie était situé de l’autre coté de la rivière. « la Thylle ». Le côté ou se trouve l’église s’appelait Villers-la-Ville comme aujourd’hui. Villers ne fut au commencement qu’une chapelle dépendant de Marbaix, il y avait un vicaire qui y résidait, qui faisait fonction de Curé. Tilly et Wagnelée situé tout près de Villers-la-Ville connaissait la même situation et toutes deux dépendait des seigneurs de Marbaix. On trouve un tombeau de se seigneurs et leurs épouses dans le chœur de l’église à gauche en entrant où l’on peut voir leur Epitaphe. La chapelle est très ancienne ainsi que sa tour n’a pas toujours eu la forme que l’église d’aujourd’hui. Le chœur n’existait pas et l’on rentrait dans la chapelle par un petit portail latéral sur le côté qui sert aujourd’hui de baptistère. le chœur à été ajouté en 1731 la chapelle on trouve un autel remarquable par ses figures antiques, sculptées en chêne avec beaucoup de figure que l’on désigne ordinairement sous le nom de Bethléem représentent l’histoire de la Sainte Vierge depuis qu’elle fut fiancée à Saint Joseph, jusqu’au moment de sa mort. Cet autel a été érigée en 1593 et dédiée à Sainte Anne. L’église a pour patronne la « Notre-dame de la visitation ».
Pendant 300 ans la paroisse de Villers-la-Ville étaient dépendante de Marbaix. Depuis lors , elle eut des curés indépendants.

Listes des curés de la paroisse de Villers-la-Ville

Voir aussi : https://geniwal.be/nos-pistes/karolus/cures-et-vicaires-des-environs-de-villers-la-ville-vers-1892/

Sources iconographiques :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_de_Clairvaux
https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Villers
https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_frBE1000BE1000&source=univ&tbm=isch&q=Images+de+Villers-la-Villes&fir=VG_HzUs1oax4OM%252C1nDJw7-PlPM1zM%252C_%253B3HGGsvUjVrP4UM%252CaUu8w1lEKYSkSM%252C_%253BeqbSxlyQohhX6M%252CN9c-oqQ7d_XbuM%252C_%253BE-UVkH16OfND_M%252CRZWhb5lPOTlFjM%252C_%253BOeP5zHFvHWStJM%252CN9c-oqQ7d_XbuM%252C_%253B_g4NV1VyuNkf8M%252CRZWhb5lPOTlFjM%252C_%253BaqRqyXUOxKqwyM%252CN9c-oqQ7d_XbuM%252C_%253BRu-4nHUy_Vh3GM%252CN9c-oqQ7d_XbuM%252C_%253B3tC4g9jWpAkbjM%252C_E6knGaZjMKziM%252C_%253BjYxOoV_2dVvogM%252CN9c-oqQ7d_XbuM%252C_&usg=AI4_-kR8E6hE6slu4-aLxLGbdtN1BOTqGQ&sa=X&ved=2ahUKEwi7gJy2ptz3AhWN16QKHUJMAI4QjJkEegQICRAC&biw=1920&bih=912&dpr=1
https://www.paroissevillerslaville.be/

Ps :L’article ci-dessus a été extrait d’un don de vieux manuscrits déposés chez GéniWal mis à jour avec certains textes de Wikipédia

Tr »
Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
×
×

Panier