Abbayes, couvents & prieurés en Brabant

Abbaye de Villers-la-Ville ancienne abbaye cistercienne

Un moine, ou une moniale (du latin monachus, « homme solitaire »1), est un homme ou femme qui choisit la solitude pour mieux trouver Dieu dans sa vie. Dans le monde chrétien, suivant l’enseignement des Évangiles et de latradition des Pères de l’Église, moines et moniales sont des hommes ou des femmes qui se mettent à la suite du Christ (la ‘sequela Christi’) et prononcent des vœux de pauvreté, chastetéet obéissance pour mieux l’imiter. Pour leur vie de prière et de contemplation, la grande majorité des moines et moniales cherchent le soutien d’une communauté religieuse (cénobitisme) et vivent dans un monastère ou un couvent généralement éloigné des villes. Mais il peut aussi vivre seul en ermite (Érémitisme). Les moines gyrovagues – qui erraient de monastère en monastère bien qu’ils ne sont plus autorisés par l’Église catholique existent toujours.
Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moine


Abbés
 :

Un abbé, du latinabbas, est tout d’abord un moine chrétien élu par ses pairs pour diriger un monastère, une abbaye ou une communauté canoniale. Il s’agit là de celui qui dirige une communauté régulière. L’image de l’abbé, comme « représentant du Christ » et « père de la communauté » est très largement influencée par la règle de Saint-Benoît (chap. 2). Le terme peut désigner aussi un abbé séculier. Par extension, il s’applique également aux dirigeants de communautés monastiques d’autres traditions religieuses telles que le bouddhisme


Cellériers
:

Dans un monastère, notamment dans une abbaye, ou dans un prieuré de bénédictins, le cellérier (de cellier « chambre aux provisions ») est un religieux :chargé de l’approvisionnement du cellier en toutes les denrées alimentaires, dont le pain, le vin, la bière ; chargé du soin de la nourriture, de la préparation des pitances, de la fabrication du pain, de la bière, du vin et du fromage, de la confection des étoffes et des habits, de l’entretien des bâtiments, des distributions d’aumônes. Par extension, il est chargé des finances d’un monastère ; curé de la domesticité dans les grandes abbayes1,2,3. Le cellérier est nommé par l’abbé, ou le prieur. Sa charge est décrite dans la règle de saint Benoît au chapitre 31. Par extension, toute personne chargée du même soin, ailleurs que dans un monastère.

DE LA PORTE Arnould (de Louvain) cité en1308
SPINDA Godefroid (de Tervueren) cité en 1306
VRANCKEN Calaber cité en 1475-1483
BRUEDER Jan (Campernoels) cité en 1497

Moines et convers :

Convers  : Se dit d’un religieux, d’une religieuse employés aux services domestiques d’une abbaye, monastère ou couvent. http://jlconvers.free.fr/histoire_c/@Histoire_c10.htm 

DE LAERE Gérard moine cité en 1391 
DE MELIN Gibbiers moine cité en 1381 
DE MALINES (dit ROMBAUT) Gilon convers cité en 1314 
DE KALEKEN Henri moine cité en 1362 et 1363 
DE HOXSEM Henri moine cité en 1354 
VAN DER POORTEN Henri moine cité en 1371, 1376 
DELVAUX Jean convers cité en 1356 
DE DINANT Jean moine cité en 1311 
DE FRASNES Jean moine 1334 futur abbé‚
DE HOLERS Jean moine 1346 futur abbe‚
DE HAEEHT Jean portier de Villers cité en 1314 et 1319 futur abbé de Val-Dieu,
DE ORLEKE Jean portier de Villers cité en 1313 
DE PRESSARIO Jean convers cité en 1332-1333 
MISPELKENS Jean convers cité en 1324 
POCHET (de Nivelles) Jean convers cité en 1312 
HACHET Nicolas convers cité en 1370 
DE BRIGODE Pierre moine cité en 1342, 1355 
DE HUY Ren‚ moine cité en 1330 
DE LOUVAIN Thomas chantre cité en 1315, 1317

Maîtres des granges :
Il est fort difficile de déterminer avec exactitude en lisant les données fournies par des cartulaires de l’époque de savoir si les religieux de Villers-la-Ville sont soit des moines soit des convers, le frater s’appliquant tout aussi bien aux moines qu’aux convers.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Villers-la-Ville
https://www.villers.be/fr

Laisser un commentaire

Tr »
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
×

Panier