Concile de Trente – Sessions 1 à 8 (13/12/1745 – 17/09/1547)

Cattedrale di San Vigillio, treto, Italie

Le pape s’assura que le fonctionnement du concile lui permettrait de contrôler et d’orienter les délibérations comme il l’entendait. L’assemblée des évêques (en majorité italiens) n’avait qu’a des décisions débattues et proposées par des commissions nommées par des légats du pape.

Autant dire que le pontife contrôlait tout. les premières sessions furent un échec en raison du décalage entre ce à quoi aspiraient les peuples et leurs souverains, et les sujets abordés par le concile. Les uns voulaient l’arrêt des abus de l’Église et des réformes complètes de ses institutions alors qu’on fit porter les discussions sur le choix des textes canoniques, sur la justification par la foi et sur les sept sacrements (mariage, baptême,…). En fait, l’Église précisait sa position face à la doctrine protestante d’une façon tranchée, mais n’effectuait pas son autocritique.

En 1547, les protestations répétées des prélats ue la peste était aux portes de la ville, et qu’il fallait déplacer le concile à Bologne. Charles Quint interdit à ses évêques de suivre le déménagement et faute de participants suffisamment nombreux, le pape dut prononcer la suspension du concile le 17 septembre 1549.

 

Vers : Le Concile de trente Sessions 9 à 16 (01/5/1551 – 28/04/1552)

Sources :
Image : https://fr.tripadvisor.be/Attraction_Review-g187861-d2325632-Reviews-Cattedrale_di_San_Vigilio-Trento_Province_of_Trento_Trentino_Alto_Adige.html

© 2019 Heraly Yves – GéniWal Magazine n° 21, 2004

Laisser un commentaire

Tr »
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
×

Panier